L’étêtage : principes de base et instructions techniques

L’étêtage est une des étapes comprises dans le cadre de l’élagage d’un arbre. Pour pratiquer cela, les élagueurs suivent des techniques étudiées. Une procédure délicate et compliquée. Nous allons développer plus amplement cette technique dans cet article pour vous renseigner au mieux.

Définition

Au cours du développement d’un arbre, une sorte de tronc appelée « flèche » croît en hauteur et horizontalement. De toutes parts de la flèche, les branchages se répartissent et pendent vers le sol. Pour tout arbre, qu’il soit fruitier ou décoratif, l’élagueur procède à l’étêtage. Il taille cette flèche qui dans la réalité pourrait être vue comme la tête de l’arbre. Il procède durant la phase de croissance du végétal, cela afin de mieux manipuler la taille voulue. D’autre part, l’étêtage vous évitera les problèmes avec les fils électriques.

Il est vivement recommandé de laisser cette opération à un expert comme les élagueurs professionnels au sein de cette entreprise d’élagage dans le 83. Si dans l’opération, vous vous trompez de saison ou de technique de coupe, vous risquez de tuer votre végétal. L’élagueur professionnel vous écoutera selon vos besoins. Et si vous voulez spécifier la taille de votre végétal, il le fera dans les règles de l’art : têtard, tonnelle, etc.

Notez que le technicien travaillera dans la phase de jeunesse de l’arbre.

Pourquoi l’étêtage doit-il se faire en période de croissance ?

L’élagueur procède durant la période de jeunesse de l’arbre. L’étêtage, en effet, doit se faire alors que l’arbre est encore malléable afin de régler sa taille et sa direction. Ces procédés sont assez difficiles à faire sur un végétal adulte.

Certaines espèces comme le pin et le sapin se déchainent si on pratique un étêtage après leur phase de jeunesse. Dans certains cas, ils se rétablissent de leurs plaies et trois flèches apparaissent. Dans d’autres, comme nous l’avions dit précédemment, la pourriture affe           cte le tronc de haut en bas. C’est le résultat lorsque l’on pratique un étêtage sans s’occuper de la plaie occasionnée. La circulation de la sève perturbée, vous verrez des branches mourir.

Cependant, si vous insistez pour tailler votre végétal alors qu’il a déjà atteint une phase assez développée, procédez en douceur. Dégagez seulement les branches excessives et épargnez les branches maîtresses : elles se démarqueront par leur taille plus grande et par leur solidité. Cette coupe douce permettra aux rayons du soleil de parvenir au houppier. Votre arbre sera moins chargé.

Comment procéder efficacement à l’étêtage ?

Premièrement, découper à la bonne période c’est-à-dire l’hiver. Ainsi, le printemps suivant permettra aux nouvelles pousses de se développer. Deuxièmement, ne supprimez que le tronc qui atteint au juste 3 centimètres de diamètre.

Avant la coupe proprement dite, nettoyez bien votre sécateur. Coupez en biais à 1 centimètre d’un bourgeon, ou à la base d’une ramification. La bonne circulation de la sève dépend de la capacité de l’élagueur à couper la flèche de façon à former un angle avec le tronc.

N’oublions pas que la sève est à l’arbre, ce que le sang est à l’homme. Elle nécessite un soin particulier et son flux permet à l’arbre de se développer depuis les racines.

Enfin, à chaque étêtage, l’élagueur professionnel doit accomplir le crantage. Il s’agit de faire retourner le flux de sève vers les bourgeons. Ces dernières plus tard consisteront à être des charpentières.

Rappelons toujours qu’il vous est recommandé de faire appel aux soins d’un élagueur professionnel pour préserver la vie de vos arbres. Ces personnes sont équipées, maitrisent les techniques et ils sauront aussi vous conseiller quant à ce qui conviendrait le plus à votre arbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *