Le recouvrement des soins dentaires pour le senior

 

Si on veut avoir des dents blanchies, belles et saines, on doit prendre plusieurs mesures, de plus que cela aide à rester en bonne santé. Toutefois, les soins dentaires sont coûteux et la sécurité sociale les rembourse mal. C’est pour cela que beaucoup se décourage et ne prend pas soin de leur dentition. Pourtant, on peut tout à fait envisager une autre solution : l’assurance santé complémentaire. Dans cet article, nous allons parler de la mutuelle dentaire.

 

Les soins dentaires

 

Pour avoir des dents en parfaite santé, on doit avoir une très bonne hygiène dentaire. Toutefois, la dégradation de l’émail est souvent inévitable, elle peut survenir même si on s’est habitué à de bons gestes d’hygiène. En effet, les produits que l’on utilise impactent beaucoup aussi la santé dentaire, par exemple l’utilisation d’un mauvais dentifrice.

Alors, pour éviter les problèmes, on doit consulter un dentiste régulièrement et lui demander un conseil pour savoir le produit le mieux approprié et les gestes qu’on doit adopter pour prendre soin de leur dent. On doit aller chez le dentiste au moins tous les mois pour suivre la santé de ses dents.Durant les consultations, le spécialiste peut proposer le plombage, le détartrage ou la pose de couronne en fonction des besoins de chacun.

Ces soins coûtent assez cher, et c’est pour cela qu’il faut souscrire à une mutuelle santors.

 

Le recouvrement des soins dentaires

 

Le recouvrement des dépenses dépend de la garantie à laquelle on a souscrit. Si on a un niveau de recouvrement élevé. On peut avoir une très bonne prise en charge, surtout pour les frais de consultation d’un spécialiste, aux traitements qu’on suit, mais aussi à l’acquisition des équipements dentaires.

Généralement, les compagnies d’assurances proposent un remboursement forfaitaire ou un remboursement se référant à la prise en charge de la sécurité sociale.

Comment choisir le niveau de remboursement des soins dentaires ?

La santé des dents du patient dépend en grande partie de l’hygiène de vie respectée jusqu’à maintenant, une fois passé le cap de la soixantaine, et même si des imprévus ne sont évidemment pas à exclure. Il existe trois différents profils peuvent être distingués :

Des simples préventions

Les simples gestes de prévention sont composées de brossage, pas de tabac ou d’alimentation trop sucrée… Cela concerne l’adhérent qui n’a jamais présenté aucune pathologie dentaire et assuré, toute sa vie, un bon suivi des consultations annuelles chez le dentiste. Dans ce cas, une mutuelle dentaire minimale peut parfaitement convenir.

Dans ce cas, les remboursements se limitent aux contrôles annuels et à des soins de base, comme le détartrage ou les caries. Ce choix suppose toutefois de disposer de solides ressources financières pour couvrir un éventuel soin plus important.

Si une consultation récente laisse entrevoir, à moyen ou long terme, la nécessité de poser quelques prothèses ou implants, une formule intermédiaire peut être sélectionnée : vous êtes ainsi remboursé partiellement de deux ou trois poses dans l’année, sur une base forfaitaire, sans pour autant être soumis à une cotisation exorbitante.

Dans les cas les plus compliqués, il ne faut pas hésiter à choisir la formule dentaire la plus protectrice, c’est-à-dire celle qui lui assure le meilleur remboursement possible pour les consultations, implants, prothèses et tous les actes d’orthodontie ou de stomatologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *