La différence entre la récupération de données sur un disque SSD et un disque mécanique

La plus grande différence entre les disques SSD et les disques durs classiques réside dans l’utilisation de l’enregistrement magnétique pour stocker des données par rapport à l’utilisation de l’enregistrement électronique. Les disques SSD utilisent le flash NAND, tandis que les disques durs utilisent des plateaux en verre ou en aluminium recouverts d’un alliage magnétique fin.

Récupération de données à partir de SSD

Les erreurs courantes sur les disques SSD sont comme celles qu’on rencontre souvent sur un disque dur classique. C’est-à-dire, une corruption d’une zone (erreur logique) ou une panne physique.

Les symptômes d’une défaillance d’un SSD

Contrairement aux disques durs qui commencent souvent à se comporter étrangement avant une panne totale, les disques SSD ne donnent généralement aucun avertissement. Il est courant qu’un disque SSD fonctionne parfaitement un jour, puis le jour suivant, l’ordinateur ne parvient pas à démarrer. Souvent, l’ordinateur reste bloqué sur l’écran du BIOS ou de l’UEFI tant que le SSD reste connecté.

Parce qu’un SSD est essentiellement comme une mini-grappe RAID de puces NAND, beaucoup de calculs sont effectués chaque fois que des données sont lues ou écrites. Tout ce qu’il faut pour qu’un disque dur SSD ne fonctionne pas, c’est petit problème au niveau de la puce NAND, et toutes vos données sont inaccessibles soudainement. Le symptôme le plus typique d’un SSD défaillant est que son micrologiciel fonctionne mal en raison d’une puce NAND défaillante ou de secteurs défectueux et qu’il se bloque dans un état occupé. Étant donné que l’ordinateur reçoit un signal d’occupation constant du SSD, il ne fait généralement que verrouiller la machine jusqu’au retrait du disque dur occupé.

Le défi de la récupération de données sur SSD

Les disques durs classiques sont utilisés depuis plus des décennies. Donc, les experts ont eu amplement le temps de développer des connaissances en récupération de données sur ce type de disque. En comparaison, les disques SSD sont très récents sur la scène mondiale. Cela représente un défi important lorsque les choses tournent mal et que le faite de récupérer des données disque SSD est requise.

Généralement, la récupération à partir de disques SSD implique de mettre le disque dans un mode noyau spécial. Ensuite, un micrologiciel de récupération de données personnalisé est chargé dans le contrôleur et la RAM du SSD. Ce microprogramme de récupération de données permet de lire directement les puces NAND, d’établir des tables de conversion de données logiques et d’extraire et de reconstruire les données d’origine.

Comment préserver votre SSD

Il existe de nombreuses stratégies à utiliser lorsque vous essayez d’empêcher la perte de données sur un disque SSD :

  • Activer TRIM dans le système d’exploitation
  • Assurez-vous d’utiliser le dernier firmware avec les périphériques SSD. Consultez régulièrement vos fournisseurs de stockage pour connaître les mises à jour.
  • Surveillez attentivement l’utilisation de votre périphérique SSD. L’espérance de vie dépend de la manière dont vous continuez à utiliser le périphérique SSD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *