Investissement locatif, comment choisir le bon locataire ?

Vous venez d’acquérir un bien immobilier en vue de constituer un patrimoine durable ? Vous envisagez de le louer, mais vous ne savez pas encore comment choisir un bon locataire ? La recherche du locataire idéal ne doit pas être prise à la légère si vous envisagez un bon retour sur votre investissement.

Investissement locatif : définition

Un investissement locatif, tel que son nom l’indique, consiste à acheter un bien immobilier dans le but de le louer. Afin de constituer un patrimoine progressif, l’idéal est de louer le bien pendant une certaine période appelée « bail ». Ce dernier peut être renouvelé ou transmis après une vente ou une cession du bien acheté.

L’intérêt d’un tel achat réside dans sa rentabilité locative, à savoir que les frais relatifs à l’investissement doivent être couverts en grande partie, voire totalement, par les recettes locatives et les déductions fiscales.

Bien choisir son locataire

Comme vous pouvez voir sur alliance-habitat.com, vous devez suivre des règles essentielles si vous envisagez de mettre un bien immobilier en location. Trouver un bon locataire n’est pas toujours évident si vous ne prenez pas en compte certains critères.

Tout d’abord, le premier point à vérifier est la solvabilité du prétendant. Cela est nécessaire afin d’éviter les impayés et les retards de paiement. Vous avez le droit de demander au locataire ses trois dernières fiches de paie si celui-ci est un salarié. S’il s’agit d’un indépendant, vous pouvez vérifier ses déclarations de revenus. Pour les étudiants, il convient d’étudier les revenus du garant.

Avant de prendre une décision, vous devez vous appuyer sur une sélection de dossiers solides et complets afin d’obtenir un garant solide de votre locataire.

En outre, pour avoir plus d’assurance, il faut vérifier la fiabilité des justificatifs présentés par votre locataire. Il est aussi important de se renseigner sur ses qualités relationnelles.

Les revenus du locataire

Les revenus du locataire (et éventuellement de son conjoint) sont le principal critère de sélection. Généralement, les propriétaires exigent des revenus égaux à trois fois le loyer. Les allocations familiales, les aides au logement et les pensions alimentaires entrent dans les revenus du locataire.

Pour vous assurer des revenus de votre locataire, vous devez lui demander une copie des pièces suivantes, en complément de celle de sa pièce d’identité (passeport, carte de résident):

Son dernier avis d’imposition.

Ses trois derniers bulletins de salaires et une attestation de travail fournie par son employeur s’il est salarié.

Les trois derniers bilans de sa société et un extrait Kbis du Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) de moins trois mois s’il est non-salarié.

D’autres propriétaires choisissent d’imposer des revenus au minimum égaux à 3,5x (ou plus) le loyer. En théorie, cela permet en effet de sécuriser un peu plus le paiement, mais le nombre de candidats diminue. Il y a alors un risque de passer à côté de candidats intéressants, comme des fonctionnaires ou des salariés de grandes entreprises par exemple. Il faut également garder en tête que plus les revenus sont importants par rapport au loyer, plus il y a un risque de voir le locataire déménager à court terme pour devenir lui-même primo-accédant ou louer un logement plus haut de gamme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *