Idées d’organisation : que faire quand on en a trop ?

Idées d'organisation : que faire quand on en a trop ?

Les âmes créatives que nous sommes sont connues pour avoir toujours beaucoup d’idées et nous n’avons pas fini d’en penser une quand une autre nous vient déjà à l’esprit. Avoir beaucoup d’idées, c’est bien, mais en avoir trop tout le temps n’aide pas notre productivité et absorbe notre énergie. Vous aussi, vous avez probablement eu beaucoup d’idées qui encombrent votre esprit sans pouvoir les trier et les organiser. Cela se produit parce que nous n’avons pas de méthode qui nous permette de ne pas arriver au stade de la surpopulation. Il arrive aussi qu’au milieu d’un travail, manuel ou mental, on soit illuminé par une méga lueur. Votre ampoule s’allume comme si vous aviez eu l’idée du siècle. Deux secondes plus tard, pouf ! l’idée est déjà partie et vous vous retrouvez à devoir reprendre votre travail et réaliser ce que vous faisiez et où vous êtes. Il faut es organiser.

Rassembler des idées

Les idées vont et viennent à la vitesse de la lumière. On ne sait jamais quand viendra la prochaine et, surtout, les idées ne se répètent presque jamais de la même manière. Le meilleur moyen d’en faire bon usage et de les conserver est de les écrire quelque part. Vous pouvez les noter sur votre petit bloc-notes que vous gardez dans votre sac, dans votre carnet d’idées pour argumenter dans votre discours, textes, ou autres.

Il est conseillé de choisir quelques supports pratiques afin de pouvoir vous y référer facilement au fil du temps et de les mettre à jour rapidement lorsque vous en avez besoin. Si vous n’avez pas vos outils préférés avec vous, notez vos pensées sur ce que vous avez sous la main. Ensuite, n’oubliez pas de transcrire vos notes dans votre carnet, sinon elles seront certainement perdues.

Prenez votre carnet et notez tout ce qui vous a traversé l’esprit, même si l’idée vous semble étrange ou peu pratique. L’inspiration est venue à vous et vous devez être capable de la saisir. C’est une idée qui n’en est qu’à ses débuts, peut-être a-t-elle de grandes perspectives, ou peut-être devrez-vous la réviser encore et encore, ou dans quelques mois vous la jetterez parce qu’elle n’était pas réalisable. Le fait de l’écrire vous aide à mieux imprégner l’idée et à vous concentrer sur elle de manière plus précise par la suite.

S’il est vrai que les idées viennent vite, elles partent tout aussi vite. A ce stade, il est seulement important de noter les idées pour ne pas les perdre.

Parfois, il arrive plutôt que vous soyez, apparemment, à court d’idées. C’est alors que votre carnet d’idées, votre classeur d’idées, peut s’avérer utile pour puiser dans une source précieuse d’inspiration créative. Nous vivons dans la nature cyclique de nos jours et de nos énergies, alors si nous savons comment faire bon usage des « bons » moments et des moments productifs que nous avons, en saisissant les idées quand elles nous viennent, nous pouvons avoir un puits toujours plein de créativité dans lequel puiser.

Voici deux méthodes pratiques que vous pouvez appliquer lorsque vous transcrivez des idées.

Le braindump

Littéralement, braindump signifie « se vider le cerveau » et il est utile lorsque vous vous sentez bloqué parce que vous avez trop de choses en tête ou dans les mains pour continuer.

Écrire sur papier est déjà un exercice très utile pour libérer son esprit de toutes les pensées qui le surchargent.

Le Braidump est une technique d’organisation personnelle qui, de manière très simple, dit de prendre un peu de temps, même une demi-heure, pendant lequel vous laissez couler librement tout ce qui passe par votre esprit, sans censure ni limites.

L’inventaire mental

Afin d’identifier nos choix avec un certain détachement et une certaine clarté, il est utile de les considérer sous un autre angle. Cela est possible en les mettant sur papier dans un inventaire mental. Toute décision, avant d’être prise et de générer une action, est une simple pensée.

L’inventaire mental aide à mettre de l’ordre dans les choses, à décider ce qu’il faut garder et ce dont il faut se débarrasser, tant d’un point de vue matériel qu’émotionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.