Pourquoi faire la conduite supervisée ?

conduite supervisee

La conduite supervisée est similaire à la conduite accompagnée et est dédiée aux personnes de plus de 18 ans qui vont passer le permis B. En outre, elle permet de conduire un véhicule sans même avoir un permis de conduire. Elle nécessite seulement la compagnie d’un accompagnateur. En quoi donc la conduite supervisée est-elle importante ?

Conduite supervisée : modalités et conditions

L’âge requis

Si vous voulez obtenir un permis de conduire et bénéficier des avantages que la conduite supervisée peut vous offrir, vous devez avoir plus de 18 ans. Vous devez également vous inscrire dans une auto-école assermentée. Mais par-dessus tout, vous devez avoir passé l’examen du Code de la route.

Suivre une formation initiale

Outre l’âge, il faut impérativement suivre des formations initiales de conduite d’environ 20 heures. Cela doit être réalisé auprès d’une auto-école. Cette dernière vous délivrera ensuite une AFF ou une Attestation de Fin de Formation.

L’accompagnateur : de qui s’agit-il ?

L’accompagnateur est une personne qualifiée qui peut vous assister durant la conduite accompagnée. Elle doit être titulaire d’un permis B de plus de 5 ans, sans annulation ou suspension.

La conduite supervisée : comment ça marche ?

Votre auto-école doit vous remettre un livret d’apprentissage avant de faire une conduite accompagnée. Celui-ci permet d’enregistrer l’évolution de la conduite, y compris la distance parcourue.

De plus, un magnet ou un autocollant sur lequel est écrit « conduite accompagnée » doit impérativement figurer à l’arrière du véhicule. Le but est d’assurer à la fois votre sécurité et celle des autres utilisateurs de la circulation.

Les limites de vitesse

Il existe des limites de vitesse qu’il faut respecter lors de la conduite supervisée :

  • 110 km/h ou 100 km/h sur les autoroutes ;
  • 80 km/h sur les routes ;
  • 50 km/h en agglomération.

Autres conditions

L’apprenti doit obtenir l’accord préalable de l’assureur du véhicule utilisé avant qu’il puisse commencer la formation.

L’élève, le formateur et l’accompagnateur doivent obligatoirement faire un tête-à-tête pour un briefing au moins 2 fois avant le commencement de la formation. Un premier rendez-vous avant de faire la conduite supervisée et un autre durant le cours de conduite.

Quels sont les avantages de la conduite supervisée ?

La conduite supervisée présente de nombreux avantages, surtout pour les personnes qui ont un manque de confiance en elles. En outre, cette solution permet une pratique moins stressante. Elle permet également de conduire en compagnie d’un membre de la famille, d’un ami ou d’un proche.

La conduite supervisée est très importante, car elle permet à l’élève de se préparer à l’examen de conduite qu’il va bientôt faire. Elle augmente également ses chances de réussite et d’obtenir son permis B.

 La conduite supervisée et l’assurance auto

Tout comme dans la conduite accompagnée, le cadre de la conduite supervisée présente deux situations d’assurance auto, notamment :

  • L’assurance du véhicule du tuteur : durant la formation
  • L’assurance de la voiture du jeune conducteur : après l’obtention de son permis de conduire

L’assurance auto du formateur

L’élève peut opter pour cette formule suite à une formation initiale, mais il doit avoir un accord de l’assureur. Cela concerne généralement l’extension de garantie pour qu’il puisse conduire le véhicule du tuteur durant la pratique de conduite.

Les noms des personnes qui sont autorisées par la société d’assurance à prendre le rôle d’accompagnateur doivent être mentionnés dans cet accord. Le contrat de formation de l’apprenti doit également y être joint.

L’assurance auto du jeune conducteur

Pour assurer un jeune qui possède un permis de conduire de moins de trois ans, il est nécessaire d’acquitter une surprime. Il est considéré par l’assureur comme excellent conducteur, après avoir parcouru plus de 1 000 km et après avoir été formé par la conduite supervisée.

 

Le contrat de l’assurance auto du jeune conducteur est très avantageux, la surprime à payer est moins élevée que celle d’une personne qui a eu une formation normale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *