Chevalière pour homme : un bijou emblématique, historique et incontournable

La chevalière pour homme est apparue il y a plusieurs siècles. Ce bijou est le plus porté au doigt par les hommes en plus des alliances. Autrefois, il sublimait les doigts de personnalités influentes et importantes comme les chevaliers, les héritiers issus d’une grande lignée… Aujourd’hui, son port s’est démocratisé. Tout le monde peut en porter un. Mais elle reste un bijou de référence pour certains hommes et ne se porte pas de façon anodine. Découvrez la suite.

Une chevalière comme symbole d’appartenance

L’histoire d’une chevaliere homme or 24 carats Paris remonte à des millénaires, au temps de l’antiquité. Elle a longtemps servi dans la signature de document officiel. De la cire chaude était placée sur les lettres. Puis, la chevalière venait se poser dessus pour marquer la lettre et déterminer son origine.

Aujourd’hui, cette coutume n’a plus lieu d’être, mais le port d’une chevalière a encore beaucoup de sens. Cette tradition est encore ancrée auprès de la noblesse. D’autres fratries ont aussi recours à ce bijou pour reconnaitre leur membre. Elle traduit également un nombre important de codes rattaché à la noblesse. Que ce soit par rapport à son port ou ce qu’elle traduit en fonction de la manière dont elle est portée.

La forme à adopter

Il existe une large palette de forme en ce qui concerne la chevalière pour homme à Paris. Il y en a pour tous les styles et tous les goûts. La plupart du temps, le choix des hommes se fait en fonction de leurs goûts et de l’image qu’ils veulent laisser paraître à travers leurs chevalières.

Si vous avez un soupçon d’hésitation en ce qui concerne le choix du vôtre, vous pouvez déjà commencer par dire ce que vous désirez au vendeur. Ensuite, si vraiment vous avez un doute sur le style de celle-ci, vous pouvez choisir un modèle classique. En règle générale, la chevalière est un bijou de famille, il se transmet de génération en génération. D’où la nécessité de choisir un modèle classique, mais élégant.

Sur quel doigt la portée ?

C’est le bijou identitaire par excellence pour un homme. Autrefois, il était l’emprunt de son statut et de sa classe sociale. Aujourd’hui, c’est encore le cas, mais comme son port s’est démocratisé, il y a moins de règles à ce sujet. Mais la plupart du temps, ce sont les hommes issus d’une classe sociale aisée qui peuvent se permettre un tel bijou. Certains codes pour le port d’une chevalière sont tombés dans l’oubli avec le temps et la modernisation des us et coutumes.

En France, comme à Paris, la tradition veut que les hommes portent leurs chevalières à leurs auriculaires droits. Une exception se dresse pour le frère aîné. Étant donné que c’est le chef d’arme et de nom de la famille, il porte la sienne à son auriculaire gauche. Soit sur le même doigt que celui qui va accueillir son alliance.

Pour ce qui est de l’orientation de celle-ci

Le port d’une chevalière suivait des règles imposées le code nobiliaire (code régi par la noblesse). Un port en baisemain est nécessaire pour les hommes dont le cœur est encore à prendre. C’est-à-dire que le motif de la chevalière Paris est orienté vers l’ongle de son auriculaire.

Le symbole de la chevalière est orienté vers son porteur lorsque l’homme n’est plus libre. C’est le port de chevalière en bagarre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *